Les Aurores boréales… Un rêve depuis mon enfance. Voir des photos, écouter les récits de voyage, ça ne suffit pas ! Ma curiosité était énorme depuis des années. Autour d’un verre, nous discutions avec mes amis Thibault du blog Travel me Happy et Aurélien de Fly Me to the Wild. Alors, quand on s’est demandé à quel endroit se rendre en évoquant un futur voyage entre amis, l’idée de Tromsø, de la Norvège et du cercle polaire est devenue super excitante !
 


 
 

Tromsø : un point de départ idéal pour découvrir les aurore boréales

 

Pendant de nombreuses années, Tromso a été appelé « Le Paris du Nord ». Aujourd’hui, elle est devenue la « Capitale de l’Arctique ». Située au nord du cercle polaire arctique, elle est la huitième ville de Norvège avec un peu plus de 70 000 habitants. Nous ne sommes donc pas arrivés dans un petit village sur place mais plutôt dans un vraie petite ville, idéalement située car toute proche des meilleurs spots d’observations d’aurores boréales, et avec une température qui ne descend généralement pas trop bas (entre 0° et -10° le soir).

Officiellement, la ville a été fondée en 1794, mais selon les restes d’église en bois debout, appelée stavkyrkie, Tromso aurait déjà été peuplé depuis le 13e siècle. Jusqu’au milieu du 19e siècle, la ville n’abritait que 1 400 habitants. Ce n’est que vers le début du 20e qu’elle a connu une forte expansion grâce à l’intensification des expéditions vers les régions boréales pour la chasse aux phoques. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle a servi de siège au gouvernement norvégien pendant quelque temps. Porte d’entrée du Svalbard, archipel norvégien situé à la limite de l’Océan Arctique et de l’Océan Atlantique, la ville est aujourd’hui le point de départ des expéditions polaires.

Ce fut en tout cas un super point de départ pour notre voyage de 4 jours et pour toutes les sensations que nous venions chercher !

IMG_3568


 
 

D’où proviennent les aurores boréales ? Du mystère aux explications scientifiques

 

Depuis des centaines d’années, voire des milliers, les hommes ont été fascinés par les aurores boréales. D’ailleurs, de nombreuses légendes et croyances se sont formées autour de ces phénomènes. Vers la fin du sixième siècle av. J.-C., le grec Anaximéné aurait aperçu des nuages de gaz enflammés. Aujourd’hui, les scientifiques sont certains ; il s’agissait bel et bien d’une aurore boréale. Mais que peut bien être ce phénomène fascinant et coloré qui envoute l’esprit des hommes ?
 


 

Les aurores boréales sont provoquées par l’interaction entre la haute atmosphère et les particules chargées du vent solaire. Ces dernières entrent alors en collision avec les atomes d’oxygène et d’azote composant l’ionosphère (la couche supérieure de l’atmosphère) puis deviennent lumineuses. Pour le commun des mortels, il s’agit tout simplement d’une apparition dynamique de couleurs lumineuses dans le ciel. Un peu comme des coups de pinceau d’artiste pour colorer l’air et la faire briller. On retrouve principalement le vert, le bleu et le rouge se distinguant à travers une multitude de formes dans une aurore boréale. Ce phénomène se produit généralement dans les régions proches des deux pôles, dans une zone située entre 65 et 75° de latitude que l’on appelle d’ailleurs, « zone aurorale ».

 

 

Mais dans le cas où il y a une activité magnétique solaire intense, l’aurore boréale peut s’étendre et ainsi commencer à être visible dans des zones qui sont beaucoup plus proches de l’équateur. Il faut dire que cela s’est déjà produit auparavant, au cours de ces derniers siècles. Il est alors possible d’observer les aurores boréales dans trois lieux différents qui sont les régions de hautes latitudes, de moyennes et basses latitudes.
Bien que le phénomène se produise dans un secteur défini, la « zone aurorale » encadrant les deux pôles, celle-ci n’est pas fixe. En effet, elle peut bouger, s’élargir et se rétrécir. Les régions les plus concernées par l’apparition d’aurores boréales sont le Groenland, l’Antarctique, l’Islande, la Laponie ainsi que le nord du Canada. Et c’est pendant l’hiver qu’on peut apprécier pleinement ce phénomène. Pour connaître les prochaines apparitions d’aurores boréales, il suffit de consulter les sites de météo spatiale.

 
 

Notre première observation des aurores boréales !

 

Le rendez-vous est fixé devant l’hôtel Radisson Blu avec la compagnie spécialisée Tromso Safari. Nous prenons un car pour nous rendre sur un camp d’observation dédié aux aurores boréales. Le spectacle sur la route, ce sont les prouesses du chauffeur qui conduit un véhicule de plusieurs tonnes sur la glace et la neige, aussi bien que sur une route ensoleillée de Provence ! J’ai eu la même sensation en voyant l’avion se poser à l’aéroport de Tromso dans des conditions climatiques qui auraient conduit à la fermeture d’un aéroport français :)
Un guide local nous explique au micro tout ce qu’il faut savoir sur la région et les aurores boréales, il y a même des écrans vidéo avec un film qui décrit en images le phénomène et son Histoire. Pour l’un de nous trois, il faut avouer que c’était le bon moment pour faire une petite sieste, ah ah…

 

IMG_3202
 

Nous arrivons donc sur l’un des quatre camps de base prévus pour pouvoir choisir le meilleur en fonction des conditions météorologiques et se donner le plus de chances de pouvoir apercevoir les couleurs magiques dans le ciel. Sur place, un abri chaud avec des toilettes, du café et du thé. Dehors, un feux de camp et quelques bancs tout autour… Parfait, presque trop de confort pour les envies d’aventures que nous avions. Réserver le repas chaud en option n’est donc nécessaire que si vous avez oublié vos barres de céréales :)

 


 

L’avantage du lieu est de ne pas avoir beaucoup de lumières comme en ville, et donc de ne pas parasiter l’observation du ciel. En s’éloignant un petit peu, nous installons nos trépieds, enfin tous sauf le mien que j’avais cassé un peu plus tôt en prenant des photos dans Tromso, grrrr. Il y a par contre des trépied de prêt à disposition mais pas beaucoup donc mieux vaut arriver avec le vôtre ou aller en cherchant un à l’abri très rapidement en arrivant.
Pourquoi est-ce aussi important ? Tout simplement parce que c’est indispensable pour prendre en photos les aurores boréales ! En mode manuel, il faut d’ailleurs régler votre appareil photo sur des paramètres bien définis. En ce qui me concerne, c’était ce soir là : F3,5 + iso 1800 + expo 20 secondes.
 

IMG_3640
 

aurores boréales voyage à Tromso

 

On est resté environ 4 heures sur place mais le temps passe vraiment très vite. Il y a tellement de choses à voir : les étoiles en mode HD, les collines enneigées, et les aurores boréales qui apparaissent, changent de formes et d’intensité en quelques secondes ! Ce n’était peut-être pas le soir avec les plus grandes énergies de l’année, mais nous avons déjà eu la chance de les observer (c’est la nature et la météo qui décident) et quelques moments complètement fous durant lesquels on étaient comme des enfants, émerveillés face à l’immensité de ce qui nous dépasse…

Un grand merci à toute l’équipe Tromso Safari pour cette expérience magique !
 

IMG_3619